Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 20:57

 

  • loup9.gifUn homme partit en voyage accompagné de son chien et de son âne, un jour de grande chaleur. Quand vint le milieu de la journée, il s’arrêta pour se reposer, puis il s’endormit. L’âne pénétra dans un terrain cultivé et se mit à brouter.
    Accroché au cou de l’âne, un panier contenait de la nourriture. Le chien dit :
    - « Ô toi, baisse un peu la tête afin que je tire mon repas du panier, la faim me tiraille et je voudrais manger. »
    Mais l’âne refusa et lui dit :
    - « Attends que ton maître se reveille, il te donnera ta part. »
    Le chien alla vers son maître et se blottit près de lui, pendant que l’âne paissait çà et là... jusq’à ce qu’un gros loup lui apparût. Alors il appela le chien à son secours. Le chien le rejoignit et dit :
    - « Je ne consens pas à te protéger sans une permission de mon maître, attends donc son réveil. »
    Cette réponse irrita l’âne. Le chien ajouta :
    - « Je ne te traite pas autrement que tu ne m’as traité tout à l’heure. Si tu m’avais rendu service je n’aurais pas hésité à te venir
    en secours par tous les moyens. »
    Puis il le laissa. Alors le loup lui sauta dessus et lui déchiqueta le ventre… Tel fut le prix de sa bêtise et de son ignorance. 

 

  chiens--120-.gif4.gif

 

Ibn-al-Muqaffa

DU LIVRE KALILA WA DIMNA

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 20:29
  • 11.gifOn raconte qu’un étang renfermait trois poissons : l’un était sage, le second intelligent ; le troisième était un crétin.
    Cet étang se trouvait dans un lieu éloigné, et rares étaient les gens qui le visitaient. Il était relié à un ruisseau proche par un canal.
    Il advint que deux pêcheurs suivaient le cours du ruisseau et virent l’étang. Ils convinrent d’y revenir ensemble, munis de leurs filets, afin de pêcher les poissons. 
  • Gifs%20Anim%E9s%20Poissons%20%2824%29
    Ceux-ci entendirent leurs propos.
    Le plus sensé se méfia et prit peur ; alors, sans perdre de temps, au débouché du petit courant qui descendait du ruisseau, il s’y engagea et remonta jusqu’au ruisseau.
    Cependant, le poisson intelligent était resté sur place. Les pêcheurs vinrent ; à leur vue il comprit leur dessein ; il voulut s’éloigner et gagna le débouché du petit courant. Or les pêcheurs avaient déjà bouché cette issue. Dépité, il se dit :
    - « J’ai trop tardé et voici la sanction de mon inertie. Par quelle ruse vais-je me tirer de là ? Mais si l’on recourt à la ruse avec précipitation ou avec abattement, elle échoue. Le poisson sensé, au contraire, se donne le temps de la réflexion, il ne désespère pas de trouver une idée utile, ne prend pas son sort au tragique,  il reste lucide, et prêt à l’effort. » Alors il fit le mort. Se tenant près de la surface de l’eau, il se laissait flotter, tantôt le ventre en l’air, tantôt le dos en l’air. Les pêcheurs le prirent et le posèrent sur le sol, entre l’étang et l’eau courante. Alors il fit un grand bond, atteignit le ruisseau, et fut sauvé.
    Quant au troisième poisson, il tenta par des allées et des venues de se dégager, mais fut pris par les pêcheurs. 
  • peche017.gif

IBN-AL-MUQAFFA‘ (724-759, VIII° Siècle).
 (Du livre de Kalila Wa Dimna)

 

35439_478433232204780_1745812577_n-copie-1.jpg

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 13:06

                                         fables-copie-1.jpgBon week-end

 

 

 

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 00:00

   Il était une fois un couple qui vivait dans une charmante maison prés de la forêt.Un jour ils se disputèrent, alors le bonhomme chassa sa femme dehors la nuit  et sans se soucier d'elle!.Elle marchait tremblante de peur,et ses larmes couvrant ses joues.En ce môment ,le lion apparaissa.Elle était vraiment éffrayée de le voir,mais ce dérnier la réconforta aprés avoir entendu son histoire,l'emporta sur son dos et la conduisa jusqu'à ses parents,qui étaient surpris de l'avoir arriver à cette heure.Elle leur expliquait la raison et leur décrivait la gentillesse de ce brâve lion,seulement elle finit son discours par une médiocre expréssion"malheureusement,il avait une mauvaise halène".

 


  Le pauvre lion s'en alla,l'âme déchirée en l'écoutant parler ainsi de lui.Les jours passèrent,la jeune femme se rendut à la fontaine avec ses voisines pour remplire les crûches.Soudain,les femmes commençèrent à crier en voyant le lion,qui s'approcha d'elle et lui demanda de casser la crûche sur son frond.La jeune femme hésita,mais le lion l'obligea à le faire,alors elle finit par lui obeir.Elle s'évanouissa,au môment où le sang couvra le visage de ce doux lion,qui s'en alla en silence.


   Un mois s'écoula,comme toujours les femmes se réunissèrent devant la fontaine.Le lion aparraissa de nouveau,s'approcha de la jeune femme,qui ne cessa de lui faire ses excuses.Alors ,il lui dit"regarde ma blessure ,elle est complètement cicatrisée,mais mon coeur seigne toujours,je n'arrive pas à oublier tes paroles qui ont déchiré mon coeur,à prés tout ce que j'ai fait pour toi.t'as été ingrat!!!".La jeune femme tout à fait étonné,le suplia de lui pardonner,;Maislui, il lui sauta dessus,et la dévora.

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 00:00

             Un jour,la poule a trouvé une graine de blé.Alors a  demandé de l'aide à ses voisines pour la semer,mais accune d'elles n'a accepté.La poule toute animée,elle même l'a fait .
La saison de la récolte arriva,de nouveau elle a demandé de l'aide aux autres poules;La pauvre,s'est retrouvée seule à travailler;elle a préparé du pain à ses enfants,sans que quelqu'un ait répondu à ses besoins.
Quand,la courageuse poule s'est mise à table avec ses jolis poussins,ses voisines  lui ont demandé de partager avec elle ce délicieux repas.
Ce moment là elle répond:"chères amies,je suis vraiment désolée,mais apprenez bien,que seulement celui qui sème peut récolter pour se régaler! ".

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 00:00

 a3.gif                                                    Il était une fois trois forts et solidaires  taureaux qui vivaient dans un champ.Le lion les voyant ainsi,avec une grande envie de les manger,trouva une idée pour s'emparer de chacun d'eux.Un jour,il s'approcha des deux  taureaux,et leur demandait de le laisser avaler le taureau blanc;En les convaiquant que ce dérnier les considérait comme esclaves,et se voyant plus beau qu'eux.les deux ignorants acceptèrent,et le lui offrèrent sur un plat d'or.

 


Quelques jours  aprés,il revint et faisait semblant qu'il avait pitié de ce taureau noir,parcequ'il travaillait sans répit,pendant que l'autre(taureau marron) se promenait.De nouveau,il réussa!.


Enfin,quand le taureau noir l'apperçut venir de loin pour la troisème fois,lui dît:"La fin de ma vie a commencé ,le jour où j'ai sacrifié le taureau blanc".  
                

t8.gif

 

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 12:54

         Le roi de la forêt,symbole de force,le grand fureur devint l'ami de ces deux pires ennemis.Un jour,pendant qu'il dormait tranquillement;Le chat tout doucement l'attacha à un arbre.Quand il se réveillait,il commençait à hurler.La souris arriva,tout étonnée de le voir dans cet état ;Elle  coupa la corde et lui demanda ce qui c'était passé.Le lion complètement furieux ,lui répondit:"Le pays où le chat m'attache et la souris me détache,n'est plus mon royaume".Le pauvre gentil lion,quitta sa forêt à tout jamais......                                     
                                          
                                               
                                               
  
   
  
                                                                             

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 08:54

 Un jour le chat invita toutes les souries chez lui,prétendant qu'il avait organisé une fête pour célébrer son retour du pèlerinage ...!, il recouvrait tous les trous qui se trouvaient dans sa maison.


  Les souris heureuses ,que leur pire ennemi devenu enfin un si tendre ami; Elles mettaient leurs plus bels habilles et le rejoignaient dans cet enfer de paix...!?.Il était vraiment superbe,avec sa gandoura ,bernous blanc et la amama sur sa tête,surtout son petit sourire charmant !.Une fois tous le monde présent,il ferma la porte et ce régalait de ce délicieux dîner qui lui était facilement servi,grâce à son géni(sa malice)....!!!.


 Une seule souris qui restait à l'extérieur,n'ayant pas du tout confiace en lui et les avait déjà prévenues;Alors lui dît:"c'est vrai,la amama est celle d'un pèlerin,mais les yeux resteront toujours ceux d'un chat...!!!.
    Quelle prudente,hahahaaaaaaaaaaaaaaaa???.


  

Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 11:11
  • On raconte qu’un lion vivait dans une forêt, et auprès de lui subsistait un renard qui se nourrissait de ses reliefs.
    Il advint que le lion attrapa la gale, s’affaiblit et ne put chasser ; le renard lui demanda :
    -« Qu’as-tu, ô seigneur de tous les lions, ton état a changé ? »
    -« C’est cette gale qui m’épuise, répondit le lion, et mon seul remède est : le cœur et les oreilles d’un âne. »
    -« Cela est très aisé, affirma le renard ; je connais un endroit où un âne travaille chez un blanchisseur ; il est chargé de transporter les habits ; je te l’amènerai. »
    De ce pas il alla voir l’âne, le salua et lui dit :
    -« Pourquoi es-tu si maigre ? »
    -« Mon maître m’affame ; il me prive de nourriture. »
    -« Pourquoi, acceptes-tu de vivre avec lui dans ces conditions ? lui demanda le renard. »
    -« Parce que, lui rétorqua l’âne, je ne connais aucun subterfuge pour le fuir et je ne peux aller nulle part sans qu’un humain ne me fasse suer et ne m’affame. »
    -« Je vais t’indiquer, reprit le renard, un endroit à l’écart des gens où personne ne passe, abondant en herbe et où paît, en toute quiétude, un troupeau d’ânes sauvages si gras et si beaux que nul oeil n’en a jamais vu.»
    -« Qu’est-ce qui nous empêche d’y aller ? demanda l’âne ; conduis-nous vite là-bas.»
    Le renard l’emmena vers la forêt puis, le devançant, alla voir le lion et lui indiqua l’endroit où paissait l’âne.
    Le lion s’y rendit et là, il voulut sauter sur lui ; mais affaibli, il n’y réussit point et l’âne se défit de lui et s’enfuit, très effrayé.
    Lorsque le renard vit que le lion avait manqué sa proie, il lui dit :
    -« Ô maître des fauves, jusqu'à quel point as-tu faibli ? »
    -« Si tu le ramènes, reprit le lion, je ne le raterai pas. »
    Le renard retourna voir l’âne et lui dit :
    -« Qu’as-tu fait ? Un des ânes sauvages, t’ayant vu seul, est venu te saluer et te souhaiter la bienvenue. Si tu n’avais pas fui, il t’aurait tenu compagnie et t’aurait présenté à ses compagnons ! »
    Comme l’âne n’avait jamais vu de lion, lorsqu’il entendit cela, il le crut et se dirigea de nouveau vers la forêt. Le renard le devança auprès du lion pour l’informer de l’endroit où se trouvait l’âne et lui dit :
    - « Prépare-toi afin de ne point le rater. Je l’ai trompé pour toi. Ne te laisse pas envahir par la faiblesse car, s’il t’échappe cette fois, il ne reviendra jamais, et les bonnes occasions sont rares. »
    A l’incitation du renard, le lion reprit courage et se dirigea vers l’âne. Lorsqu’il le vit, il se jeta sur lui et le tua sur le coup.
    -« Les médecins, dit-il au renard, m’ont interdit de consommer si je ne me purifie avant.
    Alors tu vas garder l’âne le temps que je me lave et je reviendrai manger son cœur et ses oreilles. Et je laisserai tout le reste pour toi. »
    Lorsque le lion s’en fut à ses ablutions, le renard s’approcha de l’âne et dévora son cœur et ses oreilles espérant que le lion verrait ainsi un mauvais présage et dédaignerait de le manger.
    Ensuite le lion revint ; perplexe, il demanda au renard :
    - « Mais où sont le cœur et les oreilles de l’âne ? »
    - « Sire, lui répondit le renard, si cet âne avait un coeur pour ressentir et des oreilles pour entendre, il ne serait pas revenu après t’avoir échappé une première fois.

  IBN-AL-MUQAFFA‘ (724-759, VIII° Siècle).
 (Du livre de Kalila Wa Dimna)

 

 

 



Tucmuc
Repost 0
Published by cheimaestrella - dans Fables
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cheima
  • Le blog de cheima
  • : mon blog va reflaiter ma personnalité? il va mettre au concrêt,mon sens d'humour!!!,mes rêves d'enfances?!,la nature de mon caractère++et surtout,mes capacités???. j'essayerai de vous surprendre,je désire de tout coeur que mon chef-d'oeuvre gagne l'admiration de tous?!!! le caractère c'est la destiné. cheima
  • Contact

phrase en or

Recherche

Une détente pour votre coeur

 


 

 


 

 

 

 

 

                                                                                                                              

  

 

ma bien-aimée

OBJECTIF

 

L'UNIQUE

la lumière et droit chemin

 

canstock2668390.jpg 

Liens